Les Eurockéennes soutiennent les intermittents

12 Juin Les Eurockéennes de Belfort soutiennent les intermittents

Il est temps d’écouter les revendications !

Dans un esprit de justice sociale, les intermittents (artistes et techniciens) font aujourd’hui appel à l’État, aux organisations patronales et syndicales pour poursuivre la réflexion et obtenir des solutions communes en faveur du régime de l’intermittence.

Leurs revendications doivent incessamment être prises en compte.

Le nouvel accord du 23 mai 2014 fait peser un risque de précarisation sur le monde de la culture et des professionnels du spectacle. Comme les intermittents, les Eurockéennes de Belfort réclament la suspension des mesures prévues dans les annexes VIII et X de l’assurance chômage.

Depuis 1989, les Eurockéennes se construisent dans une dynamique entre équipes artistiques, techniques, administratives, partenaires publics et privés : un écosystème à préserver.

Aventure musicale et humaine, vectrice économique dans une région touchée par la crise, le festival belfortain compte à chaque édition 230 salariés (soit plus de 12 600 heures de travail) sous le régime de l’intermittence : musiciens, artistes de théâtre de rue, sonorisateurs, techniciens son, régisseurs son, techniciens de structures, constructeurs, poursuiteurs, techniciens lumière, régisseurs lumière, roads, techniciens instruments, régisseurs de scène, directeurs techniques, assistants de production, etc.

Fidèles à leurs valeurs et à leur tradition militante, les Eurockéennes souhaitent le dialogue et la négociation pour une culture ambitieuse dans le respect de la justice sociale. Le festival appelle à la mobilisation de tous : publics festivaliers, population locale, partenaires et responsables politiques engagés à nos côtés.

L’équipe du festival

IL EST TEMPS D’ÉCOUTER LES REVENDICATIONS ! Les Eurockéennes de Belfort soutiennent les intermittents du spectacle. (PDF – 49Ko)